dispositif communautaire
BAD|BIRC|BOAD|BCEAO|UEMOA
UEMOA

L’UEMOA, une source de référence dans un monde en crise !

En prenant la décision historique de dévaluer le franc CFA, en 1994, les chefs d’Etat l’ont accompagnée de la création d’une nouvelle structure : l’Union économique et monétaire de l’Ouest africain (UEMOA). Elle devait permettre de dépasser les limites du dispositif de l’union monétaire en ajoutant la dimension économique à la dimension monétaire pour renforcer et approfondir la création d’un espace économique régional intégré.

Les facteurs qui ont logiquement conduit à la dévaluation du franc CFA ont été pris en compte dans la définition des responsabilités et des mandats conférés à l’UEMOA et sa Commission :

  • La discipline communautaire imposée par le dispositif de plafonnement du financement monétaire des Etats avait conduit, pour financer des programmes d’investissement public plus importants à partir des années 1970, à un recours de plus en plus important à l’endettement extérieur pour compenser la chute des cours des matières premières. Les politiques de convergence et de surveillance de l’UEMOA visent à éviter une répétition de ce phénomène en contenant l’endettement dans des limites raisonnables ;
  • Le blocage du processus d’intégration économique qu’incarnait la défunte Communauté économique de l’Afrique de l’Ouest (CEAO), et qui a entraîné la paralysie des activités de cette organisation, a fait place à la création d’un marché régional avec un tarif extérieur commun et une plus grande liberté de mouvement et du droit d’établissement des entreprises ;
  • L’ajustement réel atteignait ses limites, notamment dans un contexte mondial de liberté et de revendication pour davantage de démocratie, coincidant, pour les pays de la sous-région, à une période d’amorce de transition générationnelle dans le leadership politique. La définition d’une articulation de politiques (« policy mix ») macroéconomiques et sectorielles devait permettre de prendre des mesures mieux adaptées à la flexibilité qu’exige la situation actuelle.
    • Mission de l’UEMOA et de sa Commission

      Pour accompagner la dévaluation, en tirer les leçons, et maximiser ses chances de réussir, trois missions principales ont été confiées à l’UEMOA :

      • Renforcer l’harmonisation entre les politiques budgétaires nationales et la politique monétaire commune pour éviter certains errements du passé ;
      • Renforcer les synergies entre les économies, notamment par la poursuite et l’approfondissement des objectifs de la quasi-défunte CEAO ;
      • Assurer une coordination des politiques budgétaires et des politiques sectorielles nationales aux fins de faciliter la création d’un marché intégré sous-régional.

      Les organes de l’UEMOA

      Les organes de l’UEMOA sont constitués par des organes de direction que sont la Conférence des chefs d’Etat, le Conseil des ministres et la Commission, des organes de contrôle parlementaire et juridictionnel que sont le Comité inter parlementaire, la Cour de justice et la Cour des comptes, et des organes consultatifs que sont la Chambre consulaire régionale ainsi que deux institutions spécialisées autonomes que sont la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) et la Banque ouest africaine de développement (BOAD).

      Les instruments de la Commission

      • L’harmonisation des législations qui se poursuit dans le cadre des programmes de convergence et de développement des régulations du marché commun ouest africain. Elle concerne les règles budgétaires, les règles douanières (Tarif extérieur commun), les règles fiscales, la réforme des marchés publics et la surveillance multilatérale. Cette harmonisation vise la mise en place effective d’un marché commun régional qui offre aux entreprises un champ d’action leur permettant d’atteindre une taille compatible avec les exigences d’un monde de plus en plus ouvert et compétitif ;
      • La convergence et la surv
        http//:www.uemoa.int



© 2013 - 2017 - Ministère de l'Intégration Africaine et des Ivoiriens de l'Exterieur - Tous Droits Reservé